home
Un nouveau trésor de broderie !
Chasuble entièrement réalisée à la main y compris les galons matérialisant les orfrois qui sont dans
Samedi 25 Février 2017
 


Jeanne de Chantal

Sa sainteté est inscrite dans son humanité et sa féminité, puisqu'elle eut la joie d'être épouse, mère de famille, religieuse, supérieure de couvent, fondatrice de monastères et guide spirituelle. C'est à ce titre qu'elle est la sainte patronne des vocations féminines.

Douée d'un grand discernement, elle se donne entièrement à Dieu tout en gérant chaque jour les responsabilités qui lui sont confiées, n'hésitant pas à tenir tête aux grands de ce monde et aux évêques, lorsque ces derniers interviennent trop dans la vie d'un monastère. Elle suit à distance les travaux de construction des monastères, s'assurant que leur architecture est conforme au plan-type imprimé dans le Coutumier et règles de la Visitation.

À une époque où il faut deux à trois semaines pour rallier Annecy à Paris, elle réussit à suivre et à organiser la fondation de 87 monastères en trente ans. Elle écrit à tous, et visite la plupart d'entre eux: d'Annecy au Croisic et de Metz à Bayonne, en passant par la Suisse, le Piémont.

Jeanne de Chantal apparaît comme gardienne des Règles et Constitutions. C'est un symbole fort : par l'élaboration de ses Réponses, la fondatrice compléta en quelque sorte le Coutumier. Elle veilla scrupuleusement à son application dans chaque monastère, sans accéder aux souhaits de certains évêques d'y déroger, et parfois malgré la pression des bienfaiteurs locaux.

Venue pour rencontrer une nouvelle « recrue » : Marie-Félice Orsini, duchesse de Montmorrency, en résidence surveillée à Moulins sur ordre du roi, Jeanne de Chantal y meurt le 13 décembre 1641.

 

La Remise des Constitutions
La Remise des Constitutions
Apotheose de J. de Chantal
Apotheose de J. de Chantal
Sainte Jeanne de Chantal (copie ancienne du portrait original)
Sainte Jeanne de Chantal (copie ancienne du portrait original)
Chaise de J. de Chantal
Chaise de J. de Chantal
Horloge de table de J. de Chantal (Fin XVI°)
Horloge de table de J. de Chantal (Fin XVI°)